Plantez en automne

C'est le bon moment pour planter les arbres et les arbustes d'ornement

Les dictons ont toujours une part de vérité et si les anciens disaient « en automne, tout prend racine », ce n'est pas un hasard. Et pas besoin de partir aux Amériques pour profiter de L'Eté indien jadis chanté par Joe Dassin. Un grand soleil automnal, c'est la garantie d'une excellente préparation pour votre jardin car la terre est parfaite, ni trop sèche, ni trop humide. Alors, autant planter ce qui vous plaît pour que votre jardin vous ressemble dès le printemps prochain : en beauté après une certaine langueur hivernale.

Pourquoi choisir l'automne ?

Tout simplement à cause du temps, l'horloge biologique des arbres leur suggère un repos végétatif donc une transplantation possible. L'arbre n'étant pas en pleine activité pourra récupérer plus facilement et doucement. C'est un peu comme un déménagement, il faut s'y préparer et s'y habituer. L'arbre, lui, préfère l'automne car les conditions climatiques sont plus propices à son activité racinaire : peu de risque de sécheresse, temps frais et humide, du soleil mais pas trop.
Or, c'est quand les jours raccourcissent que cet état de repos s'installe chez les végétaux ligneux habituels de nos jardins. Les feuilles commencent à tomber, mais l'arbre prépare ses bourgeons, remplis de réserves. Ainsi bourré de vitamines, il affrontera mieux les rigueurs de l'hiver...Vous voyez, vous n'êtes pas la seule à adopter ce régime !

Comment préparer le terrain ?

Si possible, n'attendez pas le dernier moment car il vaudra mieux laisser le trou à l'air libre quelques jours ou même une semaine pour que le sol s'aère en profondeur et profite d'un ameublissement naturel. Creusez un trou assez grand, jusqu'à 1 m de côté et autant de profondeur pour un arbre, et environ 50 à 60 cm pour un arbuste. Cela déterminera son bon enracinement.
Emiettez la terre retirée du trou, débarrassez-la des cailloux, racines, et incorporez de l'amendement organique (disponible en point de vente) dans une proportion de deux tiers de terre pour un tiers de terreau. Cela permettra un enrichissement du sol en micro-organismes contenant des éléments nutritifs.

Comment réussir votre plantation ?

Selon la taille de l'arbre, surtout s'il mesure plus d'1 m, placez à l'avance un tuteur. Sa stabilité n'en sera que plus grande et vous n'abîmerez pas les racines en l'enfonçant dans le sol. Placez de la terre au fond du trou de manière à ce qu'elle forme un dôme pour que la partie supérieure des racines se trouve à une dizaine de cm de profondeur ou s'il s'agit d'un conteneur que cette partie affleure le sol. Dans ce dernier cas, dégagez la motte en tapant le pot tout autour puis faites-la tremper dans un seau d'eau jusqu'à ce que des bulles d'air s'échappent. Cela indique que la terre est bien réhydratée.
Si les racines sont entremêlées, ce qu'on appelle un « chignon », ne vous inquiétez pas : coupez au sécateur cette coiffure naturelle pour donner toute sa vigueur à votre arbre, parce qu'il le vaut bien... Avantage sur vous, une fois réalisée, cette opération n'exige plus d'aller chez le coiffeur. Il faut avouer qu'une coiffure souterraine a un autre avantage, elle se remarque nettement moins !
Maintenant, il ne vous reste plus qu'à bien positionner l'arbre ou l'arbuste, au milieu du trou, les racines bien étalées. Plantez-le droit pour ne pas risquer de ralentir la végétation.

Bons conseils

  • Attachez le tronc le long du tuteur avec un lien souple (métal capitonné de mousse par exemple).
  • Tassez avec la main ou le pied mais sans compacter le sol, et creusez une petite bouée ou cuvette au pied de l'arbre/arbuste afin qu'il recueille au mieux les eaux de pluie et d'arrosage.
  • Arrosez abondamment les premiers jours (10 l pour un arbuste, le double pour un arbre).
  • Si vous plantez une haie d'ornement, respectez des distances minimales entre les conifères (ils vont grandir), environ 50 à 60 cm pour des végétaux qui atteindront 2 m de haut adultes (et pour ces derniers, n'oubliez pas de planter à au moins 50 cm à l'intérieur de la limite séparative de votre jardin, pour que chacun ait droit à sa part de soleil et d'ombre ; pour les arbres taillés à plus de 2 m, il vous faut planter à 2 m de la limite de la propriété).
Les professionnels des fleurs et des jardins